Sinsemilia

Tête de gondole

Culture

Le talentueux groupe de reggae français Sinsemilia est grenoblois.
Avec plus de 800.000 disques vendus, le groupe a gagné une notoriété qui a propulsé toute la scène grenobloise.

Serge Lemoine

Grenoble à la tête du Musée d’Orsay

Culture

Avant de prendre de 2001 à 2008 la présidence du Musée d’Orsay, Serge Lemoine a été pendant 18 ans le conservateur en Chef du Musée de Grenoble.

C’est notamment sous sa direction que le Musée a déménagé de la place de Verdun à la place Lavalette.

Serge Lemoine, spécialiste de l’abstraction, a organisé à Grenoble plusieurs grandes expositions à la renommée internationale.

Le premier symposium de sculpture en France

Grenoble, 1967

Culture

Le symposium de sculpture de Grenoble s’est tenu en 1967, peu avant les Jeux Olympiques. C’était la première fois que la France accueillait une manifestation de ce genre. Le but était de promouvoir la sculpture moderne et de favoriser les contacts et les rencontres entre artistes appartenant au plus grand nombre de nations.

|Noms|Nationalité|Matériau|Emplacement|
|Andolfato Natalino|Italien|pierre |Village olympique|
|Apostu Gregor|Roumain|pierre|Parc Hôtel de Ville|
|Avoscan Ivan|Français|pierre|Village olympique|
|Chlupac Miloslaw|Tchécoslovaque|pierre|Village olympique|
|Coulentianos Costas|Grec|acier corten|Pont des sablons|
|Descombin Maxime|Français|béton|Parc Hôtel de Ville|
|Franck Magda|Argentine|pierre|Foyer de personnes
agées|
|Guadagnucci Gigi|Italien|marbre|Parc Hôtel de Ville|
|Lipsi Morice|Français|granit|Entrée Grenoble,
A 48|
|Mizui Yasuo|Japonais|pierre|Village olympique|
|Patkai Ervin|Hongrois|béton|Village olympique|
|Roussil Robert|Canadien|bois|Parc Hôtel de Ville|
|Szekely Pierre|Franco-hongrois|béton|Village olympique|
|Van Lansweerde Eugène|Hollandais|aluminium|Village olympique|
|Wyss Joseph|Suisse|pierre|Parc Hôtel de Ville|

Voies ferrées Magazine

Rolls-Royce des magazines ferroviaires

Culture

Même les anglais en disent du bien.

Voies Ferrees magazine is the « Rolls Royce » of French railway magazines. It is published every two months by Presse et Editions Ferroviares in Grenoble. The magazine is large format ( 32cm * 23cm), larger than any of the other magazines, is all colour and runs to about 100 pages. It covers much the same ground as Rail Passion, although with extra modelling pages. Every issue contains a fold out double page poster.

The publisher also publishes a small number of lavishly produced books about some secondary railway lines in the Rhone-Alpes and Massif-Central regions.

Graham Skinner

Titeuf

Edité à Grenoble

Culture

Zep a trouvé à Grenoble un éditeur pour publier les aventures de son héros Titeuf. Glénat s’en réjouit encore.

Frank Pavloff

Auteur grenoblois

Culture

Frank Pavloff travaille à Grenoble après avoir parcouru le monde. Cet auteur de romans noirs, s’est engagé auprès des jeunes pour prévenir la délinquance et la toxicomanie. Sa fiction «Matin brun» a eu un très grand succès au début des années 2000.

Collection « Souris Noire » chez Syros.
Collection de « polars d’aventures » chez Albin Michel Jeunesse.

Barbara

Grenoble – Saint Marcellin

Culture

Barbara et sa famille ont trouvé refuge à Grenoble puis à Saint Marcellin pendant la guerre. Elle en a conservé des souvenirs qu’elle évoque dans «Mon enfance».

Calogero

Entré dans les charts

Culture

Le grenoblois Calogéro a obtenu la Victoire de l’artiste masculin de l’année aux Victoires de la musique 2004.

Calogéro Maurici n’en est pas à son premier succès, puisqu’il avait fondé avec son frère et un ami, le groupe grenoblois Les Charts.

Henri Fantin Latour

Copieur copié

Culture

Né en 1836 à Grenoble. Henri Fantin Latour s’est exercé à copier les maîtres anciens jusque dans les années 60 (1860). Puis il a développé son art personnel en trouvant un style à mi-chemin entre la peinture romantique et moderne. Monsieur Henri est mort en 1904.

Miss Kittin

Egérie

Culture

La grenobloise Miss Kittin, alias Caroline Hervé, est devenue l’égérie mondiale de la musique électronique.
Comme elle est mondiale, elle se présente en anglais :

Born in 1973 in Grenoble, a medium town in the Alps…

(?!?!?! 1 demi million d’habitants c’est médium ???).
Puisque c’est comme ça, allez lire son cv directement sur son site.

Frédéric Lodéon

Violoncelliste radiophonique

Culture

Le sympatique et grenoblois Frédéric Lodéon, est violoncelliste (premier grand prix Rostropovich en 1977), chef d’orchestre et producteur des émissions Carrefour de Lodéon et Les grands concerts de Radio France sur France Inter ainsi que du Pavé dans la mare sur France Musiques.

Marcel Sahut

Bienfaiteur volvicois

Culture

Marcel SAHUT, peintre, publicitaire, illustrateur et décorateur de théâtre, est né à Grenoble en 1901. Il est le créateur en 1921 du premier Salon d’art moderne de province

Son père était auvergnat, ce qui explique sans doute pourquoi Volvic accueille le musée Marcel Sahut et son importante donation : Théodore ROUSSEAU, Gustave DORE, GAUGUIN, RODIN, MILLET, BUFFET, FOUJITA, BRAQUE, DAUMIER, très belle collection d’objets d’Extrême-Orient, d’estampes japonaises du XVIIIème siècle et de noix de coco ouvragées par les bagnards de Cayenne.

Grenoble

Chanson

Culture

Grenoble est le titre d’une chanson de Castelhemis.
Ca fait :


«Au milieu d’une tempête
De neige voilà qu’on s’arrête
Dans la ville endormie
Dans la ville engourdie
Endolorie par le froid
Endolorie par l’effroi
De la solitude même
Même qui fait qu’on s’amène

Les applaudissements s’estompent
Comme la perspective trompe
Les rails de ces chemins d’fer
Ne se rejoignent jamais
Sauf à ces maudits aiguillages
Qui vous font tourner la page
Qui te mettent en voie de garage
Jusqu’au prochain feu vert

Et on a frappé la porte
Et puis quelqu’un a ouvert
Je m’suis dit qu’en quelque sorte
Les portes ont bon caractère
On n’peut pas dire qu’il faisait chaud
Mais on peut dire qu’il faisait beau
On peut pas dire que c’était beau
Mais on peut dire que c’était trop

Et puis les regards s’installent
En amorce des villes thermales
Où on n’a rien à soigner
Mais où on a tout à jouer
Et ces concerts qui reprennent
Avec ces boas qui traînent
Quand les amis ont la fièvre
Pas de baisers sur les lèvres

C’est la chanson des marins
Qui ne voient jamais la mer
Qui se minent sur la terre
A faire les cents pas pour rien
C’est pour la femme allongée
Qui fabrique un peu de nous
En attendant que la marée
Fasse joindre les deux bouts

T’as pas connu les parking
Péages et pannes de phasing
Et ces regards qui s’enfuient
Quand la musique est finie
Tu connais pas les camping
Sous la pluie, les pannes de feeling
Quand les thermos de café
Prennent la place des sommiers
Et puis les chansons s’épuisent
Comme les tentes des indiens
La couleur de ces tipies
S’est perdue dans les matins

Et les seins changent de main
Dans ces chemins plein d’embûche
Les essaims changent de ruche
Quand le miel touche à sa fin
Et les seins changent de main
Dans ces chemins plein d’embûche
Les essaims changent de ruche
Quand le miel touche à sa fin»

Muséum de Grenoble

Animaux empaillés

Culture

Le Museum de Grenoble, rénové au début des années 90, comprend la collection d’animaux empaillés naturalisés la plus riche de France, après celle de Paris. On peut y trouver près de 1,5 million de spécimens.

Le cabinet d’histoire naturelle fonctionnait déjà en 1775 sous la direction d’Etienne Ducros (abbé). Le 3 décembre 1845, le maire de Grenoble Frédéric Taulier décide la construction du Museum.

Stendhal

A Grenoble, au bout de chaque rue une montagne

Culture

Le publicitaire Stendhal a imaginé le slogan « A Grenoble, au bout de chaque rue une montagne » pour vanter les mérites de sa ville natale.
Il fut moins inspiré quand il s’est amusé à la critiquer. Ce monsieur Beyle n’aimait pas Grenoble parait-il. Il a fui à Paris où il essaya de faire Polytechnique.

Grenoble n’est pas rancunière et lui a tout de même rendu hommage.

Victor del Litto – Une vie consacrée à Stendhal

Si ses livres et ses recherches sont nombreux et bien présents sur « la
toile » il n’y a rien sur sa vie, ses combats et sa propre biographie.
Victor Del Litto est décédé le lundi 9 Août 2004 à Grenoble. Les
années ont passé et jusqu’à ce jour il n’y avait aucune photo de lui
sur la toile. La photo sur Wikipedia a été ajoutée peu de jours avant
l’ouverture de ce blog.
C’est pour éviter que tout ce qu’il a fait pour le patrimoine
Stendhalien en marge de ses travaux de professeur et de chercheur tombe dans l’oubli que ce blog a été créé.
Quelques photos inédites et quelques archives « papier » conservées
depuis 40 ans ont été ajoutées. Ceci pour compléter des textes plus
récents qui ont été publiés par ailleurs et rappelés dans ce blog.
Articles de journaux, anecdotes, photos permettront à celles et ceux qui le souhaitent de découvrir quelques moments de la vie de ce grand
chercheur que fut Victor Del Litto.
La plupart des textes comportent des renvois qui permettent d’accéder
aux photos qui s’y rapportent.
http://vittorio-del-litto-stendhal-beyle-grenoble-milan.e-monsite.com