Claude Périer

Créateur de la Banque de France

Personnages

Entre autres choses, on doit au grenoblois Claude Périer :
– la Banque de France
– une ribambelle de descendants : pair de France, député de l’Isère, président du Tribunal de Commerce, représentant du Commerce et de l’Industrie à la Chambre des Cent-Jours, conseiller municipal de Grenoble, polytechnicien, officier de la Légion d’honneur, maire de Montargis, député et président du Conseil général du Loiret, directeur de banques et d’industries, membre du Conservatoire des arts et métiers, directeur de la Caisse d’épargne et de prévoyance, administrateur des Mines d’Anzin, régent de la Banque de France au VIIe siège, banquier, député de la Seine, de l’Aube, président de la Chambre des députés, président du Conseil, ministre de l’Intérieur, juge au Tribunal de Commerce, membre de la Chambre de commerce, régent de la Banque de France au XIe siège, ordre du Lys, officier de la Légion d’honneur, polytechnicien, membre du Bureau des Statistiques, géographe, auditeur au Conseil d’État, préfet de la Corrèze, de la Meuse, député de la Sarthe, de la Corrèze, pair de France, maire de Chatou, chevalier de la Légion d’honneur, commandant de la Garde nationale, maire d’Eybens, député de l’Isère, juge au Tribunal de commerce, conseiller général de l’Isère, administrateur de l’hospice civil de Grenoble, membre du Conseil académique, administrateur de la succursale grenobloise de la banque de France, vice-président de la Caisse d’épargne et de prévoyance de Grenoble, auditeur au Conseil d’État, auditeur au Conseil d’État, receveur général de la Grande Armée, receveur des finances (Paris IVe), administrateur puis président des mines d’Anzin, député de la Marne, régent de la Banque de France au XIe siège, officier de la Légion d’honneur, ministre de l’Intérieur, président de la République française.

Il était un peu (trop ?) économe. D’après Stendhal, il mourut de froid car le bois était trop cher.

Park Geun-hye

Présidente de la Corée du Sud

Personnages

Madame Park Geun-hye, élue présidente de la Corée du Sud le 19 décembre 2012, a au préalable fait ses études à Grenoble. Elle demeurait alors au 3 bd Gambetta.

Pour aider à la lecture, Grenoble s’écrit comme ça :

Arrivée de Madame la Présidente lors de sa visite à Grenoble :

Geneviève Fioraso

Grenoble mène la recherche en France

Personnages

Geneviève Fioraso a été nommée ministre de l’enseignement supérieur et de la Recherche du gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

Elle suivait auparavant ces mêmes dossiers auprès du maire Michel Destot, ce qui prouve l’exemplarité de Grenoble en la matière.

Jean-Charles Alphand

Le grenoblois qui a fait Paris

Personnages

Paris ne serait pas la ville tant appréciée des touristes et de ses habitants sans le talent incomparable du grenoblois Jean-Charles Alphand. On lui doit en particulier :

-* le square du Temple,
-* l’avenue de l’Observatoire de Paris,
-* les jardins des Champs-Élysées,
-* le parc Monceau,
-* le boulevard Richard-Lenoir,
-* le parc Montsouris,
-* le bois de Boulogne (1855-60),
-* le bois de Vincennes (1860-65),
-* le parc des Buttes-Chaumont (1864-67),
-* le square des Batignolles,
-* le square Santiago du Chili,
-* les fortifications de Paris et les forts avancés,
-* les Jardins du Trocadéro, réalisés pour l’Exposition universelle de 1878

Il est un des principaux auteurs du règlement d’urbanisme parisien de 1884, de la préparation de l’Exposition universelle de 1889.

Jean-Pierre Castaldi

Grenoblois de naissance

Personnages

Fils d’un ingénieur à Grenoble, Jean-Pierre Castaldi est né grenoblois et y est resté toute sa première année, avant de partir à travers le monde (Argentine, Cannes, …, Paris). Grenoblois d’un jour, grenoblois toujours.

Didier Migaud

Grenoble tiens les cordons de la bourse

Personnages

Après avoir dirigé la communauté d’agglomération de Grenoble, Didier Migaud est devenu premier président de la Cour des comptes.

Didier Migaud a été maire de Seyssins, près de Grenoble, pendant de longues années. Il a également présidé la commission des finances de l’Assemblée nationale.

Cary Joji Fukunaga

Réalisateur grenoblois

Personnages

Le réalisateur Cary Joji Fukunaga a fait une partie de ses études à l’IEP de Grenoble entre 1997 et 1998. Il y a puisé son inspiration pour les films politiques et historiques comme Sin Nombre» sorti en 2009.

Cary Joji Fukunaga vit désormais aux Etats-Unis.

Les frères Mantello

Explorateurs des mers en 3D

Personnages

Les grenoblois Jean-Jacques Mantello et François Mantello sont une référence en matière de 3D aux Etats-Unis.
Leur premier film en relief a été réalisé pour Hewlett-Packard en 1981.

On leur doit en 2008 le film Voyage sous les mers 3D», avec Marion Cotillard et Belen Rueda.

L’histoire :

A travers l’incroyable voyage d’une tortue de mer, Voyage sous les mers 3D nous entraine dans une fabuleuse odyssée sous-marine à la découverte d’un monde féerique en péril, peuplé de créatures fascinantes, drôles ou parfois inquiétantes. La magie de l’expérience 3D-Relief vous fera vivre une véritable plongée, comme si vous y étiez, de la grande barrière de corail jusqu’à la plage où notre tortue intrépide est née. Un documentaire d’un nouveau genre, parrainé par Jean-Michel Cousteau, avec la voix de Marion Cotillard. A vos masques !

Léon Trotsky

Révolutionnaire isérois

Personnages

Léon Trotsky (1879 – 1940), Lev Davidovitch Bronstein de son vrai nom, a séjourné à Domène (Isère) pendant un an en 1934 et 1935. Il a profité de son séjour dans les environs de Grenoble pour jeter les bases de la IVème Internationale.

Source : Isère Magazine, novembre 2008

Philippe Vandel

Dans les médias

Personnages

L’isérois Philippe Vandel né, au choix selon Internet à Grenoble ou à Pont-de-Beauvoisin, a participé à de nombreux médias : Actuel, Radio Nova, Canal+ (Nulle Part Ailleurs, Journal du hard), France 5 (Arrêt sur images), Europe 1 (On va s’gêner), France 2 (On a tout essayé, On n’est pas couché), Pif-paf, Paris Première, …

On lui doit également les ouvrages suivants :
– Le Dico français/français, Le livre décodeur, éd. Jean-Claude Lattès, 1993 : analyse humoristique de la langue des différents groupes sociaux.
– Pourquoi, le livre des Pourquoi. (JC Lattès, 1993)
– Encore des Pourquoi (JC Lattès, 1994)
– Le dico des paradoxes, Éditions Le livre de poche, 1996. (ISBN 2253139874) : présentation humoristique de situations paradoxales, sous forme d’un dictionnaire.
– C’est mon avis et je le partage (Grasset, 1995)
– Cherchez l’erreur ! (Canal+ Editions, 1999)
– Attention les yeux ! (Canal+ Editions, 2000)
– C’est vraiment vrai! (Plon, 2002)
– Je ne suis pas de mon avis (Plon, 2003)
– Coluche par Coluche / préface (Le Cherche Midi, 2004)