Distributeurs d’histoires courtes

Grenoble innove dans la littérature

Premières

A l’automne 2015, Grenoble a installé plusieurs distributeurs d’histoires courtes pour faire patienter les grenoblois plus intelligemment qu’en regardant un panneau de publicité. Ces poèmes, bd courtes ou nouvelles sont imprimés sur des rubans de papier, en sélectionnant la durée de lecture désirée de 1 à 5 minutes.

En plus c’est gratuit.

C’est une première en France. C’est à Grenoble. Mieux.

histoirecourte

Grenoble is better

Premier american corner d’Europe occidentale

Premières

Grenoble, ville jumelée avec Phoenix en Arizona, accueille le premier american corner d’Europe occidentale à l’automne 2012 dans l’ancien Hôtel de ville du jardin de ville.

On pourra y découvrir les liens anciens et profonds entre Grenoble et les USA.

Il ne manque plus que la visite de Barack Obama.

Premier centre de documentation juive contemporaine

Dès 1943

Premières

A la fin du mois d’avril 1943, à Grenoble alors sous occupation italienne, quarante militants de la vie juive se réunirent sous l’impulsion d’Isaac Schneersohn et décidèrent de créer le Centre de documentation juive contemporaine (CDJC), alors appelé le centre Schneersohn. Fondateur d’une historiographie, premier centre d’archives disponible aux chercheurs sur le destin des Juifs de France pendant la guerre, le Centre se confond aujourd’hui avec la mémoire de la shoah portée par les Juifs français dont il est le dépositaire.

Premier atterrissage français sur le Mont-Blanc

Henri Giraud

Premières

Henri Giraud, pionnier de l’aviation de montagne premier atterrissage sur le Mont-Blanc par un français, premier atterrissage sur le Mont-Aiguille), a passé 15 ans à l’aéro-club du Dauphiné, près de Grenoble.

Le 27 août 1957, il est le premier à se poser en avion sur le Mont-Aiguille.

Le 23 juin 1960, il pose son appareil sur le Mont-Blanc et devient le premier français à poser son avion sur le toit de l’Europe.

En 1971, il crée à l’Alpe-d’Huez l’aéro-club de l’Oisans. L’altiport de l’Alpe-d’Huez deviendra l’altiport « Henri Giraud ».