FCG

L’équipe de rugby de Grenoble, FCG, a remporté le championnat de France en 1954.

En 1954, l’équipe première écrit la plus belle page de l’histoire du club. Le FC Grenoble Isère remporte son 1er Bouclier de Brennus en écartant successivement le SC Mazamet en 16e , le SU Agen en 8e , le CS Vienne, lors d’un âpre derby (3-0) en quart, puis l’US Romans lors d’un autre duel serré des Alpes en demi (8-5). Puis Grenoble devient champion de France après une victoire 5 à 3 sur l’US Cognac lors de la finale le 23 mai au Stadium municipal de Toulouse. Grenoble compte dans effectif les quatre italiens Innocent Bionda, Duilio Parolai, Sergio Lanfranchi et Varo Cardesi, l’estonien Paul Rein, le polonais Eugène Smogorenski et le russe Michel Pliassoff. Mais son joueur emblématique est son demi de mêlée Jean Liénard, ancien treiziste revenu au bercail.

Stadium Municipal, Toulouse, 23 mai 1954

F.C. GRENOBLE 5 – U.S. COGNACAISE 3

FC Grenoble :

Titulaires

– 1 René Duhau
– 2 Innocent Bionda
– 3 René Martin
– 4 Duilio Parolai
– 5 Paul Rein
– 6 Henri Coquet
– 7 Sergio Lanfranchi
– 8 Eugène Smogorenski
– 9 Jean Liénard
– 10 Roger Baqué
– 11 André Morel
– 12 Georges Echevet
– 13 Guy Belletante (Cap.)
– 14 Michel Pliassoff
– 15 Pierre Claret

Entraîneurs

– Bouvarel
– Raynaud


US Cognacaise :
G. Mauroux, P. Rarboteau, J. Meynard, A. Puissant, G. Béhotéguy, o) R. Sureaud, m) G. Dumont, R. Savin, R. Biénès (cap.), F. Puissant, R. Porchier, J. Lagrange, F. Robert, P. Tissendier, C. Rouby.

Evolution du score :
– 22ème minute Meynard passe une pénalité pour Cognac (0-3).
– 58ème minute, sur une touche aux 22 mètres de Cognac, Martin s’échappe et donne à Coquet qui sert Lanfranchi qui marque un essai sous les poteaux, Echevet réussit la transformation ce qui fait 5-3 pour Grenoble score final.

Arbitre : Roger Taddei

Voir d'autres raisons dans la catégorie Sport.

5 commentaires à propos de “FCG

  1. Castres-Grenoble : 9-11 (3-5)

    Beau temps. Température lourde. Pelouse impeccable.
    Arbitre : M. Salles (Périgord-Agenais) ; Spectateurs :49061 ; Recette : 5636095 F
    Pour Castres : 2 Buts de Labit (11′, 74′), 1 drop de Rui (51′)
    Pour Grenoble : 1 Essai de Vélo (31′), 2 Buts de Savy (61′) et Hueber (70′)

    CASTRES: Labit-Bergès, Lungu, Combes, Lucquiaud- Rui(cap), Tonini- Pagès, Carminatti, Diaz- Whetton, Bourdet-Lafforgue, Urios, Toussaint

    GRENOBLE: Savy- Meunier, Taofifénua, Vélo, Bardou- Goirand, Mazille (puis Hueber 49′)- Chaffardon (cap), Mandic, Kacala- Brouzet, Merle- Capdeville, Ferruit, Tapié

    Evolution du score : 3-0 (Castres), 3-5, 6-5, 6-8, 9-8, 9-11.

  2. Mourad Boudjellal (Président du RC Toulon le 11 janvier 2012) :

    « Je connaissais parfaitement les risques que j’encourais en tenant ces propos, à commencer par celui de perdre ma licence et je me doute que la tentation de me radier doit être grande du côté de la Ligue. On me taxe de vulgarité mais la vraie vulgarité, c’est d’exposer dans son bureau le Bouclier de Brennus gagné en 1993 mais entaché d’erreurs, quand on voit comment Castres avait été arbitré ».

    Pierre Berbizier (Manager du Racing-Métro le 10 mai 2010) :

    « Et il y aussi cette finale de 1993 entre Grenoble et Castres alors qu’il était président de Castres. C’était tendancieux et scandaleux. Je sais bien comment il fonctionne. D’autant plus qu’il m’a sollicité à deux reprises pour devenir entraîneur de Castres. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *