Georges Chelon

Le marseillais Georges Chelon s’est installé à 6 ans à Grenoble. Il a suivi des études de sciences politiques à Grenoble dans le but de devenir journaliste.
Finalement, c’est dans la chanson que Georges Chelon fera carrière. On lui doit entre autres :

– « Morte Saison » (1966)
– « Si demain » (1966)
– « Peut-être que peut-être » (1967)
– « Prélude » « Girouette » (1968)
– « Tango critique » (1968)
– « Merci que ce soit nous » (1969)
– « Guy » (1969)
– « Soliloque » (1969)

Voir d'autres raisons dans la catégorie Culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *