Grenoble à l’origine de l’Univers

Le satellite Planck qui sera lancé à la mi-avril par une fusée Ariane 5 à Kourou (France) va peut-être permettre de remonter vers les origines de l’univers en étudiant la polarisation du fond de rayonnement, la première trace directe du big bang. Il embarque pour cela un instrument extraordinairement sensible fonctionnant à moins d’un dixième de degré du zéro absolu, le tout en apesanteur. Seul le laboratoire grenoblois dirigé par Alain Benoit, le Centre des Très Basses Températures (CNRS) est capable de maîtriser les techniques nécessaires pour cet exploit technologique susceptible de percer certains mystères de l’univers (source : Libération du 3 mars 2009, page 23 à 25)

Voir d'autres raisons dans la catégorie Science.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *