Hospitalisation : moins de risque à Grenoble qu’à Paris

Mieux vaut être soigné au CHU de Grenoble qu’à celui d’ Ivry-sur-Seine,
de l’Hôtel-Dieu à Paris,
de Limeil-Brévannes,
de Besançon,
de St-Etienne,
de Villejuif,
de Garches,
de Brest,
de Nantes,
d’Orléans,
de Strasbourg,
de Clamart,
de Bordeaux,
d’Angers,
de Nice,
de Nancy Sincal,
de l’hôpital européen Georges Pompidou à Paris,
de l’hôpital Necker à Paris,
de l’hôpital Robert Debré à Paris,
de l’hôpital Bichat à Paris,
de l’hôpital Cochin à Paris,
de Marseille,
de Boulogne,
de l’hôpital Pierre-Bénite à Lyon,
de la Croix-Rousse à Lyon,
de Rouen,
de l’hôpital Mondor à Créteil,
de l’hôpital Edouard Herriot à Lyon,
de Clichy,
de l’hôpital St-Louis à Paris,
de Sevran,
de la Pitié-Salpétrière à Paris,
de l’hôpital St-Antoine à Paris,
de Bondy,
de l’hôpital gériatrique P. Garraud à Lyon,
de l’hôpital Ste Périne-Lagache à Paris,
de l’hôpital Lariboisière à Paris,
de Nîmes,
de Rennes,
de Colombes,
d’Issy les Moulineaux,
de Bobigny,
de Tours,
de Clermont-Ferrand,
de Reims,
de Metz-Thionville,
de Toulouse,
de l’hôpital Vaugirard à Paris,
de Limoges,
de Draveil,
de Poitiers,
de l’hôpital Debrousse à Lyon,
de l’hôpital Trousseau à Paris,
de l’hôpital Chénevier à Créteil,
de l’hôpital Bretonneau à Paris,
de neurologie P. Werthemer à Lyon,
de l’hôpital Rotshcild à Paris,
du Kremlin Bicêtre,
de Champcueil,
de Montpellier,
de l’hôpital Tenon à Paris,
de Pointe-à-Pitre,
de Amiens,
de l’hôpital Broca à Paris,
de Villiers-le-Bel,
de Caen,
de Nancy,
de Dijon,
de Nancy Maternité,
de Fort-de-France.

En tout cas, si c’est pour éviter d’attraper des maladies nosocomiales.

Un commentaire à propos de “Hospitalisation : moins de risque à Grenoble qu’à Paris

  1. On regrettera que cette année, le classement de l’Express fasse apparaître un classement légèrement moins favorable. Il doit s’agir d’une erreur de calcul.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *