Michel Fugain

Né à Grenoble en 1942, Michel Fugain est le fils du Dr Pierre Fugain, Résistant.

On lui doit notamment :

2000 ans et un jour |
Attention, mesdames et messieurs |
Balade en bugatti |
Bleu marine et blues marin |
Bon temps rouler |
Bravo, Monsieur le monde |
Bwana dort |
C’est la fête |
Ce soleil-là |
Chanson pour les demoiselles |
Chanson pour mes amis |
Chante comme si tu devais mourir demain |
Chaque jour de plus |
Comme un soleil |
De l’air, de l’air |
Dis oui au Maître |
Dis-moi pourquoi |
Encore |
Fais comme l’oiseau |
Fantaisie bleue |
Forteresse |
Je laisse |
Je n’aurai pas le temps |
Jusqu’à demain peut-être |
L’île |
La bête immonde |
La casquette du facteur cheval |
La fête |
La liberté demandez-la |
La vieille dame |
Laissez danser |
Le beau zoo |
Le chevalier des causes perdues |
Le chiffon rouge |
Le petit Nicolas |
Le petit Vieux du square St-Lambert |
Le printemps |
Léda Léda |
Les Acadiens |
Les alizés |
Les années guitare |
Les cerises de Monsieur Clément |
Les fleurs de mandarine |
Les gentils, les méchants |
Les ronciers |
Les sud-americaines |
Les très-haut |
L’île |
Mec |
Mon jean et moi |
Monsieur Bip-Bip |
Ne cherche pas |
On laisse tous un jour |
Où s’en vont |
Philo-sophie |
Quand chante l’oiseau |
Ring a Ding |
Soirs d’été |
Soleil |
Tango |
Terra amata |
Tout va changer |
Un beau roman (Une belle histoire) |
Un café et l’addition |
Version latine |
Vis ta vie |
Viva la vida

Et la chanson officielle des Jeux Olympiques d’Hiver de 1968 à Grenoble

Voir d'autres raisons dans la catégorie Culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *