Premier centre de documentation juive contemporaine

A la fin du mois d’avril 1943, à Grenoble alors sous occupation italienne, quarante militants de la vie juive se réunirent sous l’impulsion d’Isaac Schneersohn et décidèrent de créer le Centre de documentation juive contemporaine (CDJC), alors appelé le centre Schneersohn. Fondateur d’une historiographie, premier centre d’archives disponible aux chercheurs sur le destin des Juifs de France pendant la guerre, le Centre se confond aujourd’hui avec la mémoire de la shoah portée par les Juifs français dont il est le dépositaire.

Voir d'autres raisons dans la catégorie Premières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *