Quand Grenoble partait en fumée

A une époque où il n’était pas mal vu de fumer, la SEITA a eu la brillante idée de proposer des cigarettes Grenoble pour promouvoir les qualités de la cité olympique. Grenoble représentant la modernité avait le goût américain alors que l’Isère gardait le goût français.

Comme les cigarettes ne s’allument pas toutes seules, la SEITA proposait également les allumettes.

La production de la SEITA ayant été généreuse, l’armée en a fait bénéficier les militaires comme en témoignent ces deux « anciens » sur le site consacré aux symboles et aux traditions :


Témoignage d’un Ancien respectable.  » Après les J.O. d’Hiver de Grenoble en 1968, l’armée dans sa grande générosité avait fait profiter ses troupes de l’excédent des cigarettes « légères » fabriquées par la SEITA à l’occasion de ces Jeux , malheureusement oublié le nom de ces cigarettes, il y avait deux paquets différents. » Réné-Louis Valette

Témoignage d’un autre Ancien de l’époque non- moins-respectable « J’ai connu également ces cigarettes dont tu parles, que l’on nous distribuait après les J.O de Grenoble.Il y avait, effectivement, 2 paquets différents (comme quoi, ta mémoire n’est pas si défectueuse) » ; il s’agissait des « Isère » et des « Grenoble« . Yannick Daniel

Un commentaire à propos de “Quand Grenoble partait en fumée

  1. je me souviens il y a 25 ans environ avoir vu au rayon sport d’une grande
    surface des chaussures de ski de fond rouge avec les « 3 bandes » blanches,
    simplement nommées « Grenoble« . Est-ce des invendus des jeux de 1968, ou une
    série contemporaine de cette époque créée par Adidas?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *